Pour Malalai Joya, l’Alliance du Nord ne vaut pas mieux que les talibans.

Michel Denisot, Le Grand Journal, CANAL+, 9 février 2010

Malalai Joya apparaît au Grand Journal

Mardi 9, le visage nu de Malalai Joya apparaît au Grand Journal de Canal+. Elle est belle, sobre, intense. Elle ne se prend pas pour une héroïne, elle l’est pourtant. Elle a échappé à plusieurs attentats et à nombre de tentatives de meurtre. Fuyant l’invasion soviétique, sa famille s’était déjà réfugiée dans un camp au Pakistan. Elle-même est rentrée en Afghanistan sous les talibans pour s’occuper d’un dispensaire et organiser des cours clandestins destinés aux femmes.

Elue à 27 ans, la plus jeune députée afghane a osé dénoncer, dans l’enceinte même du Parlement, les seigneurs de la guerre présents jusque dans le gouvernement Karzaï, tous trafiquants de drogue et farouches islamistes. Pour Malalai Joya, l’Alliance du Nord ne vaut pas mieux que les talibans. Quant aux envahisseurs qui se succèdent depuis si longtemps sur le sol afghan, ils ont tous échoué. Loin de croire à une démocratie encouragée, installée et protégée par l’étranger, elle affirme que chaque ingérence aggrave la situation, plus particulièrement celle des femmes. Et si les Américains se retiraient, ce serait la guerre civile? Elle est déjà là, répond-elle.

Source du texte